• De quoi se mêle l'UE ?

    Cet organisme mollusque, sous la houlette de la très gauche (!) Catherine Ashton (non-élue) se permet de supprimer des territoires d'un pays souverain et autonome pour les accorder à une entité terroriste avouée ? Qui plus est, des territoires lé-ga-le-ment israéliens, quoi qu'en disent les bobos pro-palestiniens.

    De quel droit ?

    Ce faisant, cette idiote utile rabaisse l'UE au niveau des nazis des années 30 et de leurs répugnantes exactions anti-sémites de triste mémoire. Tout ça pour faire plaisir aux arabes, qui eux ne renient pas leur admiration pour Hitler dont le livre Mein Kampf reste le best seller dans les pays musulmans (après le coran). Sait-elle qu'elle applique la politique du mufti de Jérusalem, Amin Husseini, grand ami d'Hitler et chef d'une division SS ?

    Une telle ignorance de l'histoire est-elle concevable ?

    Une telle bêtise est-elle concevable ?

    J'espère qu'un jour proche "she'll get her come-uppance", qu'elle doive rendre des comptes sur sa collaboration ouverte avec les arabo-musulmans dont l'hégémonie mondiale est connue de tous.

    "Prendre aux Juifs pour donner aux Arabes. Tel semble être un leitmotiv de l’Union Européenne depuis un certain temps. Et c’est exactement ce que vient de faire l’UE en publiant récemment une « liste de communautés » où des Juifs israéliens vivent… Mais qui ne sont pas reconnues comme « partie intégrante d’Israël. » La liste a été mise en place pour pouvoir donner plus de force au boycott des produits manufacturés par les Juifs. Comme à l’époque du IIIème Reich, le « made by youpins » semble être au goût du jour : de fait, ces produits fabriqués par des Juifs dans les-dites « implantations illégales » (car un Juif n’a pas le droit de vivre où il le souhaite), ne pourront bientôt plus profiter des accords d’échanges commerciaux entre l’Union et Jérusalem.

     

     

    En effet, dans les prochaines semaines, seuls les produits fabriqués dans certaines villes israéliennes pourront profiter de ces accords.

     

    Mais voilà, comme à son habitude, l’UE tente de voler encore un peu plus de terre aux Israéliens. Par exemple, la ville de Modi’in, en plein cœur du territoire israélien, ville qui n’a jamais été revendiquée par les Palestiniens, ville située du côté israélien de la ligne d’armistice de 1967, est désormais « hors accord avec l’UE ».

     

    En d’autres termes: l’Union Européenne ne reconnaît pas le droit aux Israéliens de construire des villes sur leur propre territoire.

     

    En fait, l’UE a de manière unilatérale, décidée de créer une bande de 1 à 3 km de large, le long de la ligne verte, dans laquelle « la souveraineté n’est pas claire ». Mais que les choses soit dites: seules les villes israéliennes ne sont « pas claires » : aucune ville palestinienne n’est sous ce statut.

     

    Ainsi à partir d’aujourd’hui toute une série de villes ne peuvent plus « exporter librement » vers l’Europe. L’accord de libre échange entre Israël et l’UE a été signé en 1995 et est entré en vigueur 12 mois plus tard. L’Accord exempte de douane la plupart des biens échangés entre les deux entités.

     

    Et sinon, peut-on dire que Marseille, Bruxelles et Londres sont des villes du Maghreb depuis lesquelles Israël se doit d’appliquer des nouveaux droits de douanes ?"  Jeremyah Albert – JSSNews

    2646



    your comment
  • Eh bien voilà, ça va nous coûter 20 millions d'€

    Non, je ne suis pas voyant extra-lucide, mais il n'est pas difficile de prévoir les actes de politiciens médiocres et pleutres, il n'y a qu'eux pour persévérer ainsi dans l'erreur, ils veulent absolument avoir raison et persistent, quoi qu'il en coûte. Pourquoi arroser ces organisations terroristes de tant de largesses ? Sans aucune condition. Qu'espère-t-on de ces gens ? Abbas nous raconte ce que nous voulons entendre, et l'erreur de nos médiocrates est de ne pas écouter ses messages belliqueux répétés à l'envi aux Palestiniens, ils ne se donnent même pas la peine de voir ce qui se passe sur le terrain, et sont donc incapables de comprendre qu'aucune somme d'argent ne réglera la situation. Bien au contraire, plus les Palestiniens jouent aux victimes, plus ils se plaigent, plus les mensonges sont gros, plus ils reçoivent. Pourquoi s'en priveraient-ils ? C'est nous, les imbéciles !  

    "On aurait aimé que M. José Manuel Durão Barroso, Président de la Commission européenne, lors de son discours à Ramallah le 8 juillet devant le très très cher Mahmoud Abbas ait au moins émis quelques critiques: l’incitation à la haine d’Israël et des Juifs, la corruption, le non-respect de la liberté de presse, la violence, etc. Au lieu de cela, ce ne sont que des félicitations, une critique d’Israël et des rappels appuyés à la grande générosité de l’Union européenne (les plus grands donateurs du monde, souligne-t-il) envers les Palestiniens et … cerise sur le gâteau M. Barroso vient avec une nouvelle enveloppe de 20 millions d’Euros. Ca fera plaisir à tous les Européens qui sont sans travail."

    Extrait de  www.gerard-brazon.com


    your comment
  • "Le président de la Commission européenne en Israël et en Cisjordanie.
    8 Juillet 2012 - France24 - moyen-orient

    Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, rencontrera dimanche le président palestinien Mahmoud Abbas, à l'occasion de sa première visite en Israël et dans les territoires palestiniens, selon un communiqué de la Commission.

    Il doit rencontrer à Ramallah le Premier ministre palestinien Salam Fayyad pour discuter en particulier de la crise financière palestinienne qui a empêché l'Autorité palestinienne de payer les salaires de ses fonctionnaires en juin."

    Combien va nous coûter cette visite monsieur Barroso ? 10 millions, 100 millions d'Euros, voire plus ? Alors que nos pays sont en crise, qu'on doit se serrer la ceinture, que certains pays diminuent ou suppriment des services à la population, qu'on diminue les armées censées nous défendre, cela n'étonnera plus personne que les caciques de l'Eurocratie, qui vivent eux-mêmes dans l'opulence (voyez leurs salaires), trouveront utile et humanitaire d'envoyer encore de notre argent, sans conditions, à l'Autorité Palestinienne dont la corruption endémique et avérée dépasse l'entendement. Il suffit de faire la somme de toutes les aides reçues par ces organisations terroristes depuis des années puis constater le peu de choses faites sur le terrain, pour se rendre compte qu'une toute grosse partie des aides financières disparaîssent dans de très profondes poches. Pour rappel, Souha, madame 10% aussi connue chez les palestiniens comme madame Arafat, a pu récupérer quelques 4 milliards de dollars du compte de son cher mari décédé, la somme laisse rêveur. Alors, monsieur Barroso, madame Ashton, de grâce, arrêtez de faire la charité avec l'argent des autres, pour plaire à des gens qui dans le fond vous haïssent et dont vous ne devez attendre aucune gratitude. Les Haïtiens vous seraient très reconnaissants, eux ! Jusqu'où irez-vous avec les fonds européens dans votre snobisme anti-américain et anti-islraélien ? Car c'est bien cela qui vous anime, c'est tellement dans l'air du temps, mais aucunement responsable et encore moins intelligent. Il est vrai que commes vous n'êtes pas élus, vous n'aurez de comptes à rendre à personne, mais sachez que l'histoire, elle, ne vous oubliera pas.

    Combien va nous coûter la visite de Barroso en Palestine ?


    your comment
  •  

    cheikh_jabari

    -extraits-

    « Salam Aleikoum », « Que la paix soit sur vous » : c’est ainsi que nous accueille le cheikh Farid Khader Al Jabari, le leader officieux de près de 90 000 Palestiniens vivant aux alentours de Hévron. Et quand il prononce ces mots, on a presqu’envie d’y croire. Car le « Salam » du cheikh Jabari ressemble beaucoup au « Chalom » israélien. Il comprend une opposition farouche au terrorisme et à la violence, des relations étroites et très amicales avec ses voisins juifs, une collaboration active avec les autorités et l’armée et une entraide quotidienne. Avec des nuances toutefois, qui ajoutent à la complexité de cet homme énigmatique.

    Le cheikh n’est pas un allié dans le sens strict du terme. Mais il est pragmatique, ce qui est beaucoup dans une région comme la nôtre. Ce pragmatisme, il le résume en quelques phrases : « Vous êtes là, nous aussi, nous allons donc devoir apprendre à vivre ensemble car aucun de nous n’a l’intention de disparaître. La paix n’a pas de prix. Par contre, la guerre nous force à payer un prix très fort, celui du sang versé de nos enfants ».

    C’est son père qui lui a transmis l’amour de la terre. Alors que Farid était encore un jeune enfant, il a vu un jour son père ramasser des cailloux dans un champ. Etonné, il lui a demandé : « Mais Père, tu es l’homme le plus riche de Hévron, pourquoi as-tu besoin de ramasser ces cailloux ? ». Son père lui a alors répondu : « Celui qui ne travaille pas la surface de la terre ne jouira pas des fruits de la terre ». « C’est grâce à mon père que j’ai pris conscience que cette terre est précieuse pour nous et pour vous. Cette terre est notre mère à tous, Juifs et Arabes. Elle nous nourrit ».

    Mais, souligne-t-il, « cette terre ne nous appartient pas, elle appartient à D.ieu. C’est la terre de D.ieu. Et de ce fait, elle n’appartient à personne. Et c’est pourquoi, en tant que Musulmans, nous ne pourrons jamais renoncer à la moindre parcelle de cette terre sainte. Et si jamais les Palestiniens, ou l’Autorité palestinienne, y renonçaient, sachez que les Musulmans, où qu’ils soient, n’y renonceront jamais ». Pour lui, la terre de Palestine, qui s’étend du Jourdain à l’est à la Méditerranée à l’Ouest, est une terre sainte musulmane, « Waqf », comme il l’appelle. Il est donc interdit de la diviser en parcelle ou même de négocier son partage.

    Ce discours est à peu de choses près le même que celui tenu par le Hamas. Une comparaison qui ne gêne pas le cheikh le moins du monde : « Le Hamas est plus honnête que le Fatah et toute la clique de l’Autorité palestinienne. Au moins, avec lui, vous savez à quoi vous en tenir. Il vous dit la vérité en face et n’essaie pas de vous amadouer avec des promesses qu’il ne pourra jamais tenir et des discours mielleux ». La conclusion du cheikh est simple : croire que le démantèlement des localités juives de Judée-Samarie apportera la paix dans la région relève de la naïveté ou de l’aveuglement, dans le meilleur des cas.

    « Je suis arrivé à la conclusion que le concept de deux Etats pour deux peuples est une utopie et que la seule solution consiste à ce que nous vivions dans un Etat unique », affirme-t-il.

    - Hamodia : Seriez-vous prêts à vivre sous le leadership de la majorité juive ?

    - Cheikh Jabari : Tout à fait, si nos droits nous sont accordés. Je suis même prêt à renoncer au droit de vote durant quelques années, le temps, pour les autorités israéliennes, de constater que je n’ai pas d’intentions belliqueuses.

    - Vous comprenez l’inquiétude des Israéliens qui craignent que la démographie aidant, les Palestiniens devienne majoritaires dans ce pays.

    - Aux inquiets, je réponds qu’ils devraient regarder les études statistiques : ils constateront alors que le taux de naissances palestiniennes est en baisse tandis que celui des Juifs est en hausse…

    On l’aura compris, le cheikh a une dent contre l’Autorité palestinienne et tout ce qu’elle représente. Pour lui, les accords d’Oslo sont la racine du mal. Mais plus que cela encore : selon lui, les accords d’Oslo sont tout simplement « mort-nés ». Ils n’avaient pas la moindre chance d’aboutir et ils n’ont de facto abouti à rien. Et c’est l’Etat d’Israël qui porte la plus grande responsabilité de cet échec : il a choisi de se tourner vers un leadership importé de Tunis – Yasser Arafat et les dirigeants de l’OLP – au lieu de parlementer avec les Palestiniens de souche, les tribus, représentées, aux alentours de Hévron, par la famille Jabari, présente dans la région depuis plus de trois siècles. Nous seuls connaissons vraiment le peuple palestinien. Toutes les organisations politiques, Hamas, Fatah, FPLP, ne constituent que 5 % de la population palestinienne. Les Palestiniens, dans leur immense majorité, pensent comme moi, mais ils vivent dans la crainte et n’osent pas dire ce qu’ils pensent vraiment ».

    Selon Jabari d’ailleurs, l’AP « ne tiendrait pas plus de deux heures si Israël ne la protégeait pas ».

    Les positions du cheikh de Hévron sont connues des dirigeants palestiniens et lui ont valu nombre de menaces et de tentatives d’intimidation. « De nombreux officiels palestiniens m’ont rendu visite et demandé pourquoi je m’opposais à la création d’un Etat palestinien. Je leur ai demandé ce qui conférait à une entité politique le statut d’Etat.

    Un territoire délimité et déterminé ? La maîtrise de ce territoire ? La maitrise des frontières ? La maîtrise de l’espace maritime ? La maîtrise de l’espace aérien ? La maîtrise des réserves d’eau ? L’Autorité palestinienne ne maîtrise rien de tout cela et ne maîtrisera jamais rien de tout cela, alors de quel Etat parle-t-elle ? Quelles institutions a-t-elle créées ? Un casino à Jéricho ? »

    Comment ce partisan de la grande Palestine peut-il faire alliance avec les habitants juifs de Hévron, partisans du Grand Israël ? Un de ses proches, qui souhaite garder l’anonymat, nous explique que le cheikh parvient à merveille à assembler la religion musulmane, le pragmatisme et l’humanisme. « Il comprend qu’Israël est un fait accompli et désire vivre avec les Juifs sur une base de respect commun.

    Il sait bien qu’Israël est un pays puissant et il faut comprendre que dans notre région, la seule chose qui compte c’est l’équilibre de la terreur. Israël est fort et Mohammad a enseigné aux musulmans que lorsque l’ennemi est fort, il convient de lui proposer une houdna, une accalmie temporaire, le temps pour les croyants de se « refaire une santé ». Par temporaire, les musulmans entendent plusieurs dizaines d’années. C’est pourquoi, au lieu d’essayer de signer des accords de paix avec les Arabes, Israël devrait plutôt aspirer à des pactes de non-agression ».

    Le cheikh dirige la tribu des Jabari depuis 1994 et il est devenu, au fil du temps, un interlocuteur privilégié des autorités militaires et municipales israéliennes. Le dialogue que sont parvenus à établir le cheikh et les habitants juifs de Hévron a connu son point culminant en 2006, lorsque Jabari a empêché la destruction de la synagogue ‘Hazon David, érigée sur un terrain appartenant à sa famille. Mais cette coopération avec les Israéliens ne s’arrête pas là : le cheikh sert de médiateur en cas de querelle juridique entre Palestiniens et Juifs et de nombreux Arabes israéliens le considèrent comme une instance religieuse, morale et spirituelle.

    En arabe, la ville de Hévron est appelée El ‘Halil, « l’ami » : le cheikh Farid Khader Al Jabari n’est peut-être pas un ami d’Israël dans le plein sens du terme, mais il est, sans le moindre doute, un de ses alliés précieux…

    Laly Derai - hamodia

    http://www.israel-flash.com/2012/07/israel-un-cheikh-palestinien-a-honorer/#axzz1zquImgmF

    Un cheikh (palestinien) à honorer


    your comment
  • Face à la déferlante de l’islam sur l’Occident, les Européens donnent l’impression qu’ils sont passifs, et subissent l’islamisation comme un fait accompli, avec fatalisme. Ils se sentent désarmés. Mais c’est leur laxisme, leur angélisme qui a permis l’implantation de l’islam radical durablement dans leur environnement. Pensant que c’est la misère qui engendre la violence, les intellectuels englués dans la politique de l’excuse, sont tombés dans le piège tendu par la religion de Mahomet. Sinon comment expliquer, la tolérance, au nom de la démocratie et des droits de l’homme qu’ils affichent vis-à-vis des adeptes de la charia. Il est vrai qu’ils ne peuvent pas comprendre la structure mentale des islamistes, car deux modes de pensée les opposent: le libre arbitre et la certitude de la supériorité de l’islam.

    L’islam se considère comme intouchable car il émane d’Allah, les musulmans sont ses porte-paroles sur terre et les autres humains n’ont qu’à obéir à ses oukases, sinon, ils seront la proie de l’Enfer. Dès son apparition, il a décrété que le monde doit être à sa botte et l’a divisé en deux territoires distincts: dar al islam et dar el harb ( la maison/patrie de l'islam et la maison/patrie de la guerre, aussi appelé dar el garb - maison de l'ouest/occident.)

    Il est écrit dans le coran que le djihad est une obligation religieuse et que les musulmans sont tenus de combattre sur le sentier d’Allah, par tous les moyens dont ils disposent: par les armes, par leurs biens, par leurs paroles et aussi par la natalité.

    Sourate 2 verset 216 : « La guerre vous est prescrite, et cette prescription vous l’avez en horreur. Il se peut que vous ayez de l’aversion pour cette chose qui constitue un bien pour vous; il se peut que vous chérissiez une autre alors qu’elle constitue un mal pour vous. Allah le sait et vous ne le savez pas. »

    Sourate 2 verset 154  : « Et ne dites pas de ceux qui sont tués sur le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire, ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. »

    Sourate 2 verset 193 : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. »

    Sourate 61 verset 4 : « Allah aime ceux qui font la guerre pour sa cause. »

    Comment les intellectuels, ceux dont l’esprit penche à gauche et surtout les penseurs musulmans qui enfument le monde avec l’islam des lumières, après avoir lu ces versets, continuent encore de prétendre que l’Occident est l’abri d’une éventuelle conquête islamique.

    Le réveil de l’islam radical est entré dans sa phase finale. La bataille contre ceux qui ne suivent pas la voie tracée par Allah, sera impitoyable, ils seront combattus durement, affirment en coeur les oulémas dans leurs prêches.

    Les salafistes croient dur comme fer qu’ils sont exactement comme au temps de Mahomet à Médine et qu’ils vont gagner la guerre contre les judéo-chrétiens. Et par le glaive, ils vont imposer la charia au monde entier.

    Alors, ils utilisent la taqyia pour avancer. Quand ils évoquent la guerre sainte, ils trompent le monde en parlant du grand djihad (soit disant que le musulman est tenu de faire des efforts sur lui-même) et le petit djihad (les musulmans feront la guerre au cas où ils seraient attaqués) mais en réalité, c’est une manoeuvre de dissimulation, car en vérité, il n’y a qu’un seul et unique djihad dans le coran, celui de soumettre par le glaive les mécréants pour les ramener sur le sentier d’Allah. Toute autre interprétation est un leurre…

    La faute incombe aux Occidentaux surtout aux politiciens qui sont atteints de la cupidité du succès électoral immédiat mais réellement,ils sont des apprentis sorciers, ils jouent avec le feu qui va les brûler sans aucun doute, un jour ou l’autre, car on ne peut pas gérer une société en ayant une courte vue et en permettant l’instauration du communautarisme béat, dans un pays où il y a des traditions ancestrales, sans provoquer d’énormes bouleversements sociétaux.

    Les élites occidentales ont favorisé l’implantation de l’islam radical au détriment de la politique d’assimilation au nom des droits de l’homme. Ces mêmes élites croient arriver à leurs fins, en utilisation la manipulation, pour imposer leur vision du monde tel qu’ils se l’imaginent mais ils oublient que face à eux il y a des êtres humains qui ont une histoire, une identité, une géographie qui ont façonné leur vie.

    De plus, l'immense majorité des occidentaux n'a aucune idée de ce que Le Coran enseigne à des millions d'enfants ...

    Ils agissent comme avait fait l’islam quand il était dominateur, arrogant, qui avait effacé d’un trait les modes de vie des peuples qu’il avait soumis.

    Pourquoi ces élites méprisent ceux qui se sont élévés contre la dictature de l’islam ? Alors que la majeure partie d’entre eux sont des apostats qui ont faussé compagnie à la religion de leurs ancêtres de leur plein gré quand ils se sont aperçus du danger que celle-ci fait planer sur le monde.

    L’actualité brûlante est là pour rappeler aux uns et aux autres que l’islam est en train de s’imposer dans les pays arabes qui ont subi le fameux printemps de la ‘liberté’.

    Quelle liberté ? Celle qui enferme la femme sous une tente, celle qui condamne le blasphème à une mort certaine, celle qui ne reconnait pas et interdit l’existence des autres religions…

    Dans ces pays, la politique se fait déjà à la mosquée et dans les quartiers populaires comme au temps du beau modèle de Médine.

    Bientôt l’Occident va être pris en otage par l’islam radical…

    Et quelle sera alors l’attitude de ces intellectuels qui affirment que l’islam est soluble dans la démocratie ? Ils vont dire qu’ils ont été manipulés pour mieux noyer le poisson dans l’eau pour ne pas avouer leurs erreurs. Car pour eux, ce n’est pas l’islam qui est en cause mais son interprétation, et la parade sera trouvée pour mieux faire avaler la couleuvre.

    En France, les journalistes bobos, ceux qui distribuent les bons et les mauvais points, qui se comportent tels des commissaires politiques d’un parti totalitaire, pourquoi n’invitent-ils pas à leurs émissions les intellectuels qui sont en désaccord avec l’islam et dont l’immensité majorité sont des renégats ?

    Un débat contradictoire serait salutaire pour les Français et leur permettrait de faire une opinion sur l’islam conquérant.

    Par exemple, des débats seraient organisés:

    Entre Wafa Sultan et Donia Bouzar. Il faut savoir que Wafa Sultan fut invitée par la chaine El Djazira où elle avait débattu avec un cheikh de la mosquée d’El Azzar et elle avait dit tout le bien qu’elle pense de l’islam. Chose impensable sur F2.

    Entre Nonie Darwich et Caroline Fourest

    ou entre Talisma Nasreen et Houria Bouteldja.

    Entre Ibn Waraq et Tareq Ramadan,

    ou entre Malek Chebel et Ali Sina

    ou bien entre le père Henri Boulad et Ammar Lasfar.

    Alors quand Frédéric Taddei organisera-t-il de tels débats dans son émission culte; ‘ ce soir ou jamais’ sur F3 ?

    Et pourquoi les médias ne soufflent aucun mot sur la chaine satellitaire Al Hayat qui émet à partir des USA en arabe, en anglais et bientôt en français, je l’espère et dont les propriètaires et les animateurs sont des apostats musulmans ?

    Pourquoi cache-t-on cette information capitale aux Français ?

    Les chaines de télévisions et les grands journaux américains font appel aux intellectuels rénégats pour expliquer l’islam. Et ce n’est pas le cas en France.

    La question de refus est posée aux journalistes.

    Si rien n’est fait pour contrer l’islam radical, dans quelques décennies, ce qui se passe actuellement à Tombouctou où les islamistes sont en train de détruire les mausolées des saints, se déroulera en France, un jour ou l’autre, car l’islam ne reconnait aucune croyance en dehors de celle qui est née à Médine, depuis plus de 14 siècles.

    Dans la ’vieille Europe’ comme l’avait qualifiée l’ancien patron du pentagone Donald Rumsfeld, on oublie depuis une soixantaine d’années qu’une dictature, utilise par essence le mensonge pour durer et que l’islam se dissimule pour tisser sa toile d’araignée.

    Et pourtant les islamistes ne sont pas en mesure d’imposer à l’Occident leurs diktats mais c’est l’indécision de ses élites qui leur facilitent la tache. Mais parfois aussi la lâcheté des uns et des autres…

    Hamdane Ammar


     


    your comment


    Follow this section's article RSS flux
    Follow this section's comments RSS flux