• Et les réfugiés juifs dans tout ça ?

    Le Ministère des Affaires étrangères israélien soulève la question du droit au retour des Juifs qui ont fui les pays arabes

    Un rapport du ministère des Affaires étrangères a proposé récemment de soulever la question des réfugiés juifs lors des pourparlers de paix futurs entre Israël et les Palestiniens ou de la Ligue arabe. Les réfugiés juifs mentionnés dans le rapport sont les Juifs qui ont fui les pays arabes en 1948 et ont été contraints d'abandonner leurs biens derrière eux avant d'arriver dans l'état d'Israël nouvellement créé. Cette question vise à contrer le droit au retour des palestiniens, en vertu de laquelle les palestiniens veulent forcer Israël à absorber les réfugiés palestiniens et restaurer la propriété qu'ils ont laissé derrière eux quand ils ont été forcés de fuir pendant la guerre d'Indépendance de 1948 et la guerre des Six-Jours en 1967 .

    Le rapport, commandé par le vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon, suggère la réhabilitation des réfugiés palestiniens là où ils résident actuellement, tout comme ont été réhabilités les juifs israéliens qui ont fui les pays arabes.

    Selon le rapport: "Le phénomène de perpétuer la condition de réfugié doit prendre fin immédiatement; réhabiliter les réfugiés à l'intérieur de leur pays de destination aidera à réduire la demande du Droit au Retour au centre des pourparlers de paix. Quoiqu'il en soit, le droit au retour auquel nombre de réfugiés (palestiniens) prétendent ne pourra être accordé que sous la condition qu'ils retournent seulement à l'intérieur des frontières du futur Etat palestinien, qui serait créé à la suite d'un accord de paix. "

    Le rapport du ministère des Affaires étrangères recommande également de soulever la question de l'indemnisation des réfugiés juifs des pays arabes dans le cadre des négociations de paix futures. Les indemnités proviendraient d'un fonds international, qui serait établi conformément aux propositions de l'ancien président américain Bill Clinton en 2000, et du Congrès américain en 2008. Ce fonds aiderait à la réhabilitation des réfugiés là où ils résident actuellement, incluant rétroactivement l'aide aux pays qui ont déjà investi dans la réhabilitation des réfugiés, comme Israël et la Jordanie. Le fonds aurait aussi à traiter de la quantité considérable de biens juifs dans les pays arabes. Afin de promouvoir ces questions Ayalon a prévu une campagne de diplomatie publique, qui inclurait l'aide d'organisations non gouvernementales ayant des points de vue similaires.

    Le rapport indique en outre que 856.000 juifs des pays arabes ont été déracinés de leurs maisons, comparés aux 800.000 arabes d'Israël (à l'intérieur de la Ligne verte). Ayalon a expliqué que la moitié environ des citoyens d'Israël ont des parents ou grands-parents qui sont venus de pays arabes. Par conséquent, dans le cadre d'éventuelles futures négociations de paix, tous les aspects de ces questions doivent être abordés. En attendant, les biens juifs dans les pays arabes sont estimés à plusieurs dizaines de milliards de dollars.

    La question a reçu, à ce jour, un soutien du plus haut niveau politique. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré récemment que la question des réfugiés devait être "compensée". Netanyahu a également déclaré que " d'une façon ou d'une autre, un nombre égal de réfugiés juifs ont été expulsés des pays arabes. Nous les avons absorbés sans les transformer en une excuse pour un conflit perpétuel. "Le Premier ministre a ajouté que" la raison du conflit ne vient pas des réfugiés, parce que les agressions contre les juifs ont commencé à Jaffa en 1920, nombre d'années avant qu'il y ait les réfugiés en 1948. La raison [des conflits] est le manque de volonté arabe de reconnaître l'existence d'un Etat juif. "

    www.upjf.org

  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires

    You have to be logged on to comment