• L’Occident va être pris en otage par l’islam radical, c’est inéluctable !

    Face à la déferlante de l’islam sur l’Occident, les Européens donnent l’impression qu’ils sont passifs, et subissent l’islamisation comme un fait accompli, avec fatalisme. Ils se sentent désarmés. Mais c’est leur laxisme, leur angélisme qui a permis l’implantation de l’islam radical durablement dans leur environnement. Pensant que c’est la misère qui engendre la violence, les intellectuels englués dans la politique de l’excuse, sont tombés dans le piège tendu par la religion de Mahomet. Sinon comment expliquer, la tolérance, au nom de la démocratie et des droits de l’homme qu’ils affichent vis-à-vis des adeptes de la charia. Il est vrai qu’ils ne peuvent pas comprendre la structure mentale des islamistes, car deux modes de pensée les opposent: le libre arbitre et la certitude de la supériorité de l’islam.

    L’islam se considère comme intouchable car il émane d’Allah, les musulmans sont ses porte-paroles sur terre et les autres humains n’ont qu’à obéir à ses oukases, sinon, ils seront la proie de l’Enfer. Dès son apparition, il a décrété que le monde doit être à sa botte et l’a divisé en deux territoires distincts: dar al islam et dar el harb ( la maison/patrie de l'islam et la maison/patrie de la guerre, aussi appelé dar el garb - maison de l'ouest/occident.)

    Il est écrit dans le coran que le djihad est une obligation religieuse et que les musulmans sont tenus de combattre sur le sentier d’Allah, par tous les moyens dont ils disposent: par les armes, par leurs biens, par leurs paroles et aussi par la natalité.

    Sourate 2 verset 216 : « La guerre vous est prescrite, et cette prescription vous l’avez en horreur. Il se peut que vous ayez de l’aversion pour cette chose qui constitue un bien pour vous; il se peut que vous chérissiez une autre alors qu’elle constitue un mal pour vous. Allah le sait et vous ne le savez pas. »

    Sourate 2 verset 154  : « Et ne dites pas de ceux qui sont tués sur le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire, ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. »

    Sourate 2 verset 193 : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. »

    Sourate 61 verset 4 : « Allah aime ceux qui font la guerre pour sa cause. »

    Comment les intellectuels, ceux dont l’esprit penche à gauche et surtout les penseurs musulmans qui enfument le monde avec l’islam des lumières, après avoir lu ces versets, continuent encore de prétendre que l’Occident est l’abri d’une éventuelle conquête islamique.

    Le réveil de l’islam radical est entré dans sa phase finale. La bataille contre ceux qui ne suivent pas la voie tracée par Allah, sera impitoyable, ils seront combattus durement, affirment en coeur les oulémas dans leurs prêches.

    Les salafistes croient dur comme fer qu’ils sont exactement comme au temps de Mahomet à Médine et qu’ils vont gagner la guerre contre les judéo-chrétiens. Et par le glaive, ils vont imposer la charia au monde entier.

    Alors, ils utilisent la taqyia pour avancer. Quand ils évoquent la guerre sainte, ils trompent le monde en parlant du grand djihad (soit disant que le musulman est tenu de faire des efforts sur lui-même) et le petit djihad (les musulmans feront la guerre au cas où ils seraient attaqués) mais en réalité, c’est une manoeuvre de dissimulation, car en vérité, il n’y a qu’un seul et unique djihad dans le coran, celui de soumettre par le glaive les mécréants pour les ramener sur le sentier d’Allah. Toute autre interprétation est un leurre…

    La faute incombe aux Occidentaux surtout aux politiciens qui sont atteints de la cupidité du succès électoral immédiat mais réellement,ils sont des apprentis sorciers, ils jouent avec le feu qui va les brûler sans aucun doute, un jour ou l’autre, car on ne peut pas gérer une société en ayant une courte vue et en permettant l’instauration du communautarisme béat, dans un pays où il y a des traditions ancestrales, sans provoquer d’énormes bouleversements sociétaux.

    Les élites occidentales ont favorisé l’implantation de l’islam radical au détriment de la politique d’assimilation au nom des droits de l’homme. Ces mêmes élites croient arriver à leurs fins, en utilisation la manipulation, pour imposer leur vision du monde tel qu’ils se l’imaginent mais ils oublient que face à eux il y a des êtres humains qui ont une histoire, une identité, une géographie qui ont façonné leur vie.

    De plus, l'immense majorité des occidentaux n'a aucune idée de ce que Le Coran enseigne à des millions d'enfants ...

    Ils agissent comme avait fait l’islam quand il était dominateur, arrogant, qui avait effacé d’un trait les modes de vie des peuples qu’il avait soumis.

    Pourquoi ces élites méprisent ceux qui se sont élévés contre la dictature de l’islam ? Alors que la majeure partie d’entre eux sont des apostats qui ont faussé compagnie à la religion de leurs ancêtres de leur plein gré quand ils se sont aperçus du danger que celle-ci fait planer sur le monde.

    L’actualité brûlante est là pour rappeler aux uns et aux autres que l’islam est en train de s’imposer dans les pays arabes qui ont subi le fameux printemps de la ‘liberté’.

    Quelle liberté ? Celle qui enferme la femme sous une tente, celle qui condamne le blasphème à une mort certaine, celle qui ne reconnait pas et interdit l’existence des autres religions…

    Dans ces pays, la politique se fait déjà à la mosquée et dans les quartiers populaires comme au temps du beau modèle de Médine.

    Bientôt l’Occident va être pris en otage par l’islam radical…

    Et quelle sera alors l’attitude de ces intellectuels qui affirment que l’islam est soluble dans la démocratie ? Ils vont dire qu’ils ont été manipulés pour mieux noyer le poisson dans l’eau pour ne pas avouer leurs erreurs. Car pour eux, ce n’est pas l’islam qui est en cause mais son interprétation, et la parade sera trouvée pour mieux faire avaler la couleuvre.

    En France, les journalistes bobos, ceux qui distribuent les bons et les mauvais points, qui se comportent tels des commissaires politiques d’un parti totalitaire, pourquoi n’invitent-ils pas à leurs émissions les intellectuels qui sont en désaccord avec l’islam et dont l’immensité majorité sont des renégats ?

    Un débat contradictoire serait salutaire pour les Français et leur permettrait de faire une opinion sur l’islam conquérant.

    Par exemple, des débats seraient organisés:

    Entre Wafa Sultan et Donia Bouzar. Il faut savoir que Wafa Sultan fut invitée par la chaine El Djazira où elle avait débattu avec un cheikh de la mosquée d’El Azzar et elle avait dit tout le bien qu’elle pense de l’islam. Chose impensable sur F2.

    Entre Nonie Darwich et Caroline Fourest

    ou entre Talisma Nasreen et Houria Bouteldja.

    Entre Ibn Waraq et Tareq Ramadan,

    ou entre Malek Chebel et Ali Sina

    ou bien entre le père Henri Boulad et Ammar Lasfar.

    Alors quand Frédéric Taddei organisera-t-il de tels débats dans son émission culte; ‘ ce soir ou jamais’ sur F3 ?

    Et pourquoi les médias ne soufflent aucun mot sur la chaine satellitaire Al Hayat qui émet à partir des USA en arabe, en anglais et bientôt en français, je l’espère et dont les propriètaires et les animateurs sont des apostats musulmans ?

    Pourquoi cache-t-on cette information capitale aux Français ?

    Les chaines de télévisions et les grands journaux américains font appel aux intellectuels rénégats pour expliquer l’islam. Et ce n’est pas le cas en France.

    La question de refus est posée aux journalistes.

    Si rien n’est fait pour contrer l’islam radical, dans quelques décennies, ce qui se passe actuellement à Tombouctou où les islamistes sont en train de détruire les mausolées des saints, se déroulera en France, un jour ou l’autre, car l’islam ne reconnait aucune croyance en dehors de celle qui est née à Médine, depuis plus de 14 siècles.

    Dans la ’vieille Europe’ comme l’avait qualifiée l’ancien patron du pentagone Donald Rumsfeld, on oublie depuis une soixantaine d’années qu’une dictature, utilise par essence le mensonge pour durer et que l’islam se dissimule pour tisser sa toile d’araignée.

    Et pourtant les islamistes ne sont pas en mesure d’imposer à l’Occident leurs diktats mais c’est l’indécision de ses élites qui leur facilitent la tache. Mais parfois aussi la lâcheté des uns et des autres…

    Hamdane Ammar


     


  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires

    You have to be logged on to comment