• La Belgique, pour mes cousins d'Amérique...

    En cette veille de fête nationale belge, on retiendra que cette année-ci, Fabiola ne pourra pas faire sa blague de 2009, on le lui a en effet interdit, du moins, les services de sécurité lui ont chaudement déconseillé de réitérer son geste. Pour ceux qui ne s'en souviennent pas, notre très chère reine-mère (couine-momme) reçoit depuis quelque temps déjà du courrier d'admirateurs, mais de ceux dont on préfèrerait se passer... C'est-à-dire qu'on ne lui souhaite pas "rien que des bonnes choses", mais plutôt des choses un peu moins amusantes, comme la mort par exemple, en plein défilé du 21 juillet,... et pas de n'importe quelle manière: pas avec une bombe comme les islamistes, pas au polonium comme les Russes (cfr Litvinenko), pas par lapidation à l'Iranienne, ni par catastrophe aérienne à la Polonaise (cfr President Kazsynski), mais par arbalète. Ce moyen est assez peu conventionnel en ces temps de Kalachnikovs, et on ne peut s'empêcher de penser que l'arbalète, de par sa désuétude, a malgré tout quelque chose de romantique. Fabiola, dont la coiffure figée depuis 50 ans ne laisse pas supposer un esprit gentiment farceur, avait pris la chose avec la bonhommie caractéristique de son grand âge et réserva sa réaction pour un moment public propice. C'est ainsi que lors des festivités nationales de l'année passée, elle s'installa sur son siège dans la tribune royale, ouvrit son grand sac-à-main (sacoche, en Bruxellois) et en sortit une belle pomme, qu'elle exhiba à la nation, la roulant dans sa main gantée, avec un petit sourire facétieux. Quelle grande dame quand-même ! Ce fut aussi un grand moment pour toute la presse belge, au grand dam des services secrets qu'on entendit grincer des dents d'Ostende à Arlon. Ainsi donc, sa majesté a été priée de ne plus emporter de pomme dans sa sacoche.

    Mais que lui reproche cet illuminé qui se fait appeler G-Tell Bombers Flanders, et dont le slogan est: "L'homme qui ne rate jamais sa cible avec un super-entraînement à Dixmude depuis trois mois" ? Quatre péchés impardonnables lui sont reprochés: 
    * L'amour particulier de la Reine pour les dictateurs (Mobutu, Pinochet, Shah d'Iran), dont elle a serré les mains pleines de sang (et Franco alors ?)
    * L'empoisonnement du Roi Baudouin... d'ailleurs il réclame une autopsie du Roi ! (Elle lui aurait refilé un Motrilium périmé...)
    * Lors de ses visites à Lourdes, la reine utiliserait son passe-droit, se frayerait un passage dans la grotte avec sa méchante canne afin de boire son verre d'eau avant même les grands malades.(elle a une carte VIPO ?)
    * L'auteur reproche à la Fabiola son attitude en l'église de Laeken : "elle ne cesse de donner des coups de canne sur les derrières des enfants afin qu'ils récitent mieux leurs prières" (C'est l'évêque de Bruges qui lui a appris...)

    Bref, il n'y a franchement pas de quoi fouetter un chat, à part pour le deuxième reproche, peut-être...

    Si Fabiola ne pourra plus agiter une pomme en public, les belges par contre peuvent toujours garder leurs citrons, pressés comme ils sont pour payer le sauvetage des banques et le salaire d'une bonne soixantaine de ministres tous plus cumulards et affairistes les uns que les autres.

    Donc, en cet heureux anniversaire de la nation, et comme il est de bon ton dans la presse flamande de critiquer Philippe à un moment judicieux (le pauvre, c'est toujours lui qui passe à la moulinette de la hargne journalistique nordiste), l'on fit (encore) un de ces sondages, dont l'importance et la valeur n'ont d'égal que la futilité et la bêtise des questions, et dont les résultats attendus avec fébrilité dans toutes les chaumières et autres milieux internationaux, révélèrent sans appel que Philippe était... moins sympa que sa soeur Astrid ! Comment pourra-t'il survivre à pareille révélation ? Déjà qu'on avait sous-entendu qu'il ne remettrai pas en bon état des meubles qui se trouvaient au palais, il faut dire qu'avec tous les festivals rock et autre "rave parties" qu'il y organise on eut pu craindre le pire... Bref, il doit bien rigoler dans sa barbe qu'on lui souhaite longue et plantureuse, car lui au moins, aucun journaliste français ne viendra le piéger à l'entrée du Te Deum, en lui demandant de chanter la Brabançonne sur les marches de Sainte Gudule, ce dont notre ex-premier sinistre mr.Leterme s'aquitta aimablement, en entonnant la... Marseillaise ! Philippe aurait aussitôt rectifié en chantant: "Ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates à la lanterne...". Quant à moi, je ne me trompe jamais: "God save the Deutschland und Wilhelmus van Nassauwe über alles..."

    Tags Tags: , , , ,
  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires

    You have to be logged on to comment