• Un ancien musulman témoigne...(extraits)


    "Le texte du Coran porte en soi une voix caverneuse, sans doute d'un démon, ainsi que le rythme quasi martial d'une marche sur une ville antique tambour et rime battants...

    Il a des envolées lyriques d'un autre âge dans ses appels au meurtre, à la lapidation et à l'atrophie des membres pour un désir, un geste, un refus... Mais sans doute l'auteur du Coran n'avait-il que cela pour asseoir sa suprématie sur les autres. Des versets diaboliques, instables dans leur humeur, tantôt clémente et miséricordieuse, tantôt sévèrement punitive. Des rites bizarres qui cherchent plutôt une sorte de perfection jusqu'au coeur du ridicule des gestes du quotidien, puisant l'ensemble de ses cinq piliers même dans des pratiques idolâtres bédouines vieilles de pas loin de deux mille ans avant son avènement. C'était un homme et non un Dieu qui en était l'auteur, un homme qui en voulait au monde, un homme qui se venge encore de ce même monde...

    Paroles d'Amazigh: Qu'auraient bien pu nous apporter une horde de chacals, une meute de loups affamés, obsédés par le sexe, adorateurs de la Pierre Noire, déambulant nus autour de la Kaaba, s'entretuant pour un oui pour un non. Une calamité nommée sous-développement, la pauvreté, la violence, la peur, l'autoritarisme et surtout une ignorance et un rejet systématique de toute ouverture, voilà ce qu'ils ont apporté...

    Allah est mégalomane, roublard, misogyne, esclavagiste, fornicateur et raciste. L'Islam en gros est l'histoire d'un prophète mal dans sa peau, qui a dirigé sa haine contre les autres la détournant de lui. D'un épileptique qui, au moment des crises, perdait connaissance, délirait, avait de la bave et de la mousse blanche qui suintait de ses lèvres tremblantes, émettait des cris de chameau, avait des visions, un mégalomane à qui son entourage a fait croire qu'il était prophète. Parce que Allah, alias Hubal, alias la lune ou le croissant, idole trônant à l'intérieur de la Kaaba à côté de ses filles Allat, Al Uzza et Manat alors n'a rien à voir avec l'Allah des deux testaments, dérivé d'Élohim, ni même avec Satan, qui, lui a déclaré forfait devant cette calamité. Allah et Mahomet ne font qu'un. J'en veux pour preuve l'imperfection du Coran, ses recommandations contraires aux commandements des Livres Saints dont il revendique la continuité, ses rectifications et ses paradoxes, son amour-rejet de Jésus-Christ qui ne peut-être que l'oeuvre de Mahomet-la-Terreur."

    http://www.gerard-brazon.com/article-quebec-un-ancien-musulman-temoigne-104531635.html


  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires

    You have to be logged on to comment